Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour profiter du beau temps qui règne sur Quito et ses environs ces derniers jours, j'ai décidé d'accompagner deux français, Nicolas et Gladys, en stage à l'IG, pour faire une ballade sur le double volcan Guagua – Rucu Pichincha. Ils passent me chercher vers 5h15 avec un taxi pour le moins inapproprié à la montée jusqu'au refuge du Guagua. Il s'agit d'une (très) vieille Ford Fiesta dont les amortisseurs semblent d'origine. Elle est conduite par un ami, Guille, qui travaille aussi à l'IG mais dont le prix n'est pas d'ami (40 $). La route est sans encombre jusqu'à Lloa même si je trouve la voiture vraiment très poussive dans les montées. A Lloa le soleil commence à se lever et nous avons un bel aperçu du temps qu'on aura pour le reste de la journée.

 

Pichincha 2011-08-10 06:20

Panorama au dessus de Lloa, de gauche à droite l'Antizana, le Sincholagua, la Pasochoa, le Cotopaxi et le Rumiñahui (06/08/2011, 06:20, 18 mm, F/4.5, 1/160 sec).

 

A part quelques nuages à l'Est de la Cordillère Orientale, le ciel est dégagé et d'un bleu profond. Nous commençons la montée vers le refuge et après quelques kilomètres la pauvre Fiesta n'en peut plus. Heureusement un paysan du coin qui connait apparemment Guille (sa famille est de Lloa) accepte de nous emmener jusqu'au refuge dans son 4*4 rutilant contre 10 $. Arrivés au parking du refuge vers 7h15, le climat est toujours idéal, peu de vent, le soleil qui se lève et le paysage magnifique qui se dévoile devant nous. Nous commençons la petite ascension qui nous mène sur la crête du Guagua plein d'enthousiasme. En une petite demie-heure nous sommes sur la crête et continuons l'ascension jusqu'au sommet en nous arrêtant tous les 20 mètres pour prendre des photos du panorama.

 

Pichincha 2011-08-10 07:55Pichincha 2011-08-10 07:33

Panoramas du Nord et du Sud, la vue s'étend de la frontière colombienne au Chimborazo.

 

Pichincha 2011-08-10 07:17Benjamin sur fond bleu au sommet du Rucu Pichincha, par Gladys.

 

La vue vers l'intérieur de la grande cicatrice de glissement du Guagua Pichincha est impressionnante. Pour l'instant nous distinguons mal le dôme Cristal qui est au fond de la cicatrice mais peu à peu il se révèle à nous avec ses fumeroles et ses cratères d'explosions phréatiques. Nous arrivons au sommet à près de 4800 m d'altitude où la vue est meilleure mais le dôme reste dans l'ombre. Pour bien observer le dôme il semble que la fin de l'après-midi serait un meilleur moment.

 

Pichincha 2011-08-10 07:58 Pichincha 2011-08-10 08:01

L'intérieur de la cicatrice de glissement du Guagua Pichincha avec le dôme Cristal

 

Pichincha 2011-08-10 08:06Gladys, le Corazon et les Ilinizas.

 

Pichincha 2011-08-10 08:35Le Cotopaxi, majesteux (200 mm, F/13, 1/125 sec).

 

Malheureusement nous ne pouvons attendre que le soleil passe la crête car il nous reste une grande ballade de pas moins de 14 km. Du sommet nous pouvons voir tous les volcans du Chiles à la frontière colombienne jusqu'au Chimborazo soit une vue sur près de 300 km. Nous commençons la descente du Guagua toujours sous le charme du panorama pour faire la traversée jusqu'au Rucu. Nous arrivons rapidement jusqu'au pied du Padre Encantado, un entablement d'épaisses coulées de lave et de brèches hydromagmatiques dégagé par l'érosion. La pente du chemin qui le contourne est forte et met à mal mes poumons déshabitués au manque d'oxygène. Nicolas aussi n'a pas la grande forme et est bientôt plus blanc que Casper.

 

Pichincha 2011-08-10 10:57

Déjà un bon bout de chemin parcouru, vue sur le Guagua Pichincha et devant le Padre Encantado.

 

Nous traversons jusqu'au pied du grand arenal qui mène au Rucu Pichincha. Gladys ne semble pas trop souffrir de l'altitude malgré un petit mal de crâne alors que Nicolas ne va vraiment pas fort mais continue courageusement de suivre. Dans ce genre de ballade le demi-tour est plus compliqué qu'autre chose. Nous montons le plus doucement possible l'arenal et arrivons au pied de la dernière difficulté, le sommet du Rucu, avant midi. Devant l'état de Nicolas nous préférons contourner l'obstacle, nous n'aurons pas vraiment fait deux sommets, nous arrêtant à juste 80 m de dénivelé du deuxième. Au col, nous nous arrêtons pour déjeuner en profitant du paysage.

 

Pichincha 2011-08-10 11:49

Pause déjeuner, Nicolas retrouve des couleurs humaines.

 

Nicolas reprend doucement des couleurs et le soleil commence à nous taper durement sur le crâne. Alors que nous n'avons rencontré personne sur notre chemin jusqu'à présent, nous voyons maintenant défiler les touristes qui montent au Rucu. La descente vers le téléphérique est rapide malgré la douleur au genou de Gladys. La vue sur Quito est dégagée et nous profitons des derniers instants de la ballade pour prendre quelques portraits devant ce paysage.

 

Pichincha 2011-08-10 13:28Pichincha 2011-08-10 13:29

Nicolas et Gladys posent devant Quito.

 

Pichincha 2011-08-10 13:37Des lamas très conciliants.

 

A l'arrivée au téléphérique Nicolas saute de joie à la vue de lamas domestiques. On prendra quelques photos de lui et de Gladys avec ces sympathiques camélidés pour la somme de 1 $. Le tarif du téléphérique, juste pour une descente, est vraiment prohibitif : 8,5 $ par personne soit exactement le même prix que pour un aller-retour au tarif express (le max pour les étrangers), c'est tout simplement du vol organisé. La prochaine fois je descendrais à pied mais aujourd'hui la fatigue commence à se faire sentir. Dommage de finir cette belle ballade sur cet incident qui montre une fois de plus que les personnes chargées du tourisme en Équateur (comme ailleurs) considèrent toujours le visiteur comme une vache à lait.

 

Plus de photos dans l'album Pichincha.

Tag(s) : #Ascensions et ballades

Partager cet article

Repost 0