Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Aujourd'hui un article qui change un peu du contenu de ce blog. Après deux ans avec un très confortable visa diplomatique grâce à mon VCI, je dois me confronter aux vicissitudes des demandes de visa. Je pensais pouvoir demander la naturalisation directement, étant marié avec une équatorienne et vivant en Équateur depuis près de 3 ans : WRONG. La loi a changé (en fait elle change deux à trois fois par an) et je dois d'abord obtenir un visa de résident. Pour les mêmes raisons énoncées plus tôt je pensais que cette étape serait simplifiée : partiellement vrai. Je n'ai plus que neuf différents formulaires, lettres, copies de passeport... à faire apostiller, légaliser, traduire pour certains... et avoir un visa valable pour 30 jours au moment de la remise du dossier : oups, trop tard.

 

Il a donc fallu que je fasse un visa de tourisme mais ce n'est pas une simple formalité. La première étape d'une demande de visa est de consulter le site web et voir la liste des documents à présenter : http://www.mmrree.gob.ec/servicios/visa12ix.asp. Apparemment c'est assez simple mais pour être sûr je me rends au ministère pour confirmer ces informations. Devant la file d'attente (juste 85 personnes devant moi, 5 minutes par personne soit 7 heures d'attentes, ce service n'est ouvert que de 8h à 12h), j'ai renoncé à faire cette demande en Équateur et je profite donc de mon voyage en France pour le faire au consulat de l’Équateur à Paris.

 

J'arrive donc au consulat avec la plupart des papiers (une lettre adressée à Mme le Chargé des affaires étrangères, le formulaire de demande de visa, 4 photos d'identité, copie du passeport et du billet d'avion aller-retour, il me manque juste le certificat de solvabilité de la banque, je n'avais pas trop compris ce qu'ils voulaient...) mais en les présentant au consulat et en disant que je suis marié avec une équatorienne tout change. Il faut maintenant réécrire ma demande de vise et ajouter deux papiers (copie de la carte d'identité recto-verso de Silvana, copie de l'acte de mariage) pour, je cite, « que ça soit plus simple ». Finalement, et grâce à l'aide de Silvana, j'arrive à leur envoyer tous mes papiers. Le visa coûte 161 euros et il faut le payer en liquide avec l'appoint (en Équateur c'est $200 de visa + $30 de frais de dossier). Une semaine plus tard mon visa est prêt et je retourne le chercher au consulat mais l'affaire ne s'arrête pas là.

 

A mon arrivée en Équateur il faut que je fasse enregistrer mon visa à la « Dirección General de Extranjería ». Sur internet l'adresse et le numéro téléphone sont faux, c'est pas de leur faute, ils ont changé de site il y a quelques semaines. La bonne idée était d'indiquer sur l'ancien building l'adresse du nouveau (6 de diciembre, entre la Colón y la Niña). Arrivé là-bas vers 9h20 je pensais que la file d'attente serait plus longue, enfin en nombre de personne elle n'est pas longue mais en temps ça m'a quand même pris une bonne demi-heure pour arriver au guichet d'information. Malheureusement on ne me donne pas l'information adéquate et j'arrive à l'enregistrement sans avoir payé les $10 de l'enregistrement au Banco Internacional. Je reviens à l'enregistrement et j'apprends qu'il faut aussi une copie de mon passeport, du visa et du tampon d'entrée dans le pays. Après avoir donné ces papiers je reviens le lendemain pour reprendre mon passeport. Avant de le récupérer, il faut que je fasse moi-même une photocopie de l'enregistrement du passeport, apparemment ils n'ont pas de photocopieuses. Mon passeport commence à être sérieusement rempli par les différents services d'immigration équatoriens.

 

Il faut ensuite que je me fasse recenser au département de migration mais c'est pas la porte à côté (República y Amazonas). Je n'arrive pas à avoir d'information sur les papiers qu'il faut apporter alors dans le doute je fais une photocopie de toutes les pages de mon passeport qui semblent les intéresser (identification, dernière entrée dans le pays, visa, enregistrement du visa). Arrivé là-bas, il faut en plus une photo d'identité (j'avais prévu, c'est bon) et une enveloppe craft (heureusement ils en vendent, en fait ils vendent tout ce qui est nécessaire avec des prix prohibitifs). L'attente n'est pas trop longue, une petite demi-heure, et je me retrouve en face d'un policier très sympathique mais qui semble avoir du mal à trouver les informations que j'ai inscrites sur l'enveloppe craft. Il me fait signer un papier, je paye $4 à la caisse et j'ai enfin mon « censo » mais horreur je suis italien dessus. Il faut donc refaire tout le processus (qui inclus repayer les $4 !!!) tout ça parce qu'un policier de l'immigration de l'aéroport m'a entré dans le système comme italien. Finalement j'ai enfin mon censo. Dans le prochain épisode (d'ici quelques mois), la demande de visa de résident.

 

Prix total du visa de tourisme12-IX (en comptant les photocopies, sans compter les transports) : ~ $250

Tag(s) : #Généralités

Partager cet article

Repost 0