Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les explosions volcaniques produisent tous types de pyroclastes (littéralement « fragments de feu ») depuis des cendres micrométriques jusqu’à des bombes de la taille d’une maison. En plus des différences de taille, ces fragments peuvent avoir des textures extrêmement variées en fonction de la nature (composition, notamment contenu en silice et en eau) et des propriétés (viscosité, densité, capacité calorifique) du magma, mais aussi de son histoire de refroidissement. Ces trois facteurs sont nécessaires pour expliquer la texture des bombes en croûte de pain comme la photo ci-dessous. Premièrement il faut un magma de composition intermédiaire à acide (>55 % de silice et généralement >3-4 % d’eau). Cette composition est associée à un magma visqueux qui ralentit l’échappement des gaz, en particulier l’eau. Lors de l’expulsion de la bombe, au moment de l’explosion, le fragment de magma est encore à haute température et se refroidit rapidement en contact avec l’atmosphère. La surface du pyroclaste est comme trempée mais son coeur est encore liquide et les gaz dissous continuent de s’exsolver. La formation des bulles à l’intérieur de la bombe volcanique provoque une expansion qui romp sa surface à la manière de la croûte du pain, d’où son nom. Cette texture est fréquemment rencontrée dans les dépôts d’éruptions vulcanienne comme au Tungurahua (février 2014).

Bombe en croûte de pain près du refuge du volcan Cotopaxi, environ 31,5 cm de diamètre (la pièce de 1 dollar pour échelle mesure 2,6 cm)

Bombe en croûte de pain près du refuge du volcan Cotopaxi, environ 31,5 cm de diamètre (la pièce de 1 dollar pour échelle mesure 2,6 cm)

Tag(s) : #Pyroclaste, #Bombe en croute de pain, #Cotopaxi

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :