Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Jeudi 16 septembre dernier je suis parti pour un séminaire près de Buffalo aux États-Unis dans le très confortable centre de conférence Beaver Hollow. L'objectif de ce mini-congrès, qui réunissait une cinquantaine de chercheurs dans différentes branches de notre domaine d'étude (volcanologues de terrain, modélisateurs numériques, expérimentateurs et ingénieurs en instrumentation), était de discuter l'intérêt et la faisabilité d'expériences à large échelle pour mieux comprendre les processus volcaniques. L'une des questions récurrentes était : est-ce nécessaire de faire des expériences à grande échelle probablement très coûteuses alors que les modèles analogiques à petite échelle dans un laboratoire permettent déjà de faire de grands progrès ?

 

La première journée a été consacrée à la présentation d'un état de l'art en volcanologie et d'une visite du site ECLIPSE où devraient être construites les installations. L'accès de cette infrastructure aux équipes de recherche internationales devrait être indépendant de l'Université de Buffalo. Les deux jours suivants, après une courte mais intéressante session de posters, nous avons constitué des groupes de travail pour réfléchir aux principales questions que pourraient résoudre des expériences à large échelle, aux dessins des installations et à l'instrumentation nécessaire pour enregistrer tous les paramètres des expériences. Après de longues et productives discussions les représentants des quatre groupes de travail (dynamique de conduit, plumes et dispersion de tephra, écoulements pyroclastiques, glissement de roche - avalanche de débris et lahars) ont présenté un résumé de ces discussions. Tous les groupes ont focalisé leurs conclusion sur l'apport probable mais pas certain des expériences à grande échelle comme la possibilité d'étudier la formation de structures visibles à l'œil nu dans les dépôts, l'importance des vitesses et des débits dans la formation de ces structures ou encore l'importance de l'hétérogénéité de la réponse des matériaux ce qui est difficilement réalisable à petite échelle. Enfin le comité d'organisation à conclu le séminaire en demandant à l'assemblée la marche à suivre pour concrétiser ce projet.

 

En dehors des périodes de travail, nous avons pu profiter des installations comme la piscine, le parcours de remise en forme, les cours de tennis et basket, les tables de billard et surtout le bar. Après 5 jours dont deux de voyages (19 heures aller et 16 heures retour porte-à-porte), je suis de retour à Quito avec des poches sous les yeux se qui explique un peu le retard de la publication sur la seconde partie de la ballade dans la réserve écologique El Angel.

Tag(s) : #Activité Volcanologique

Partager cet article

Repost 0