Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Les 21, 22 et 23 juillet derniers, un groupe de l'Institut Géophysique de Quito est parti faire un certain nombre de travaux géologiques ainsi que la manutention des instruments de surveillance au Reventador. Je me suis joint au groupe avec pour objectif la cartographie par GPS et l'échantillonnage des dernières coulées de lave du volcan. Cette mission a été possible grâce à la mise à disposition d'un hélicoptère par une compagnie pétrolière soucieuse du danger que représente le volcan pour son oléoduc.

 

Reventador 2010-07-22 8:05Le cône régulier du Reventador avec en arrière plan la grande cicatrice de glissement (22/07/2010, 8:05, 18 mm, F/5, 1/800 sec).

 

Reventador 2010-07-23 7:19Vu sur le dôme actif du Reventador (23/07/2010, 7:19, 135 mm, F/5.6, 1/800 sec).

 

Le Reventador est un volcan particulièrement actif dont l'éruption actuelle a commencé en 2002 par une puissante explosion qui produisît un panache de 18 km de hauteur ainsi que d'importantes coulées pyroclastiques. Les cendres avaient alors recouvert Quito d'un fin dépôt et interrompu le trafic aérien pour plusieurs jours. Depuis l'éruption continue avec des phases de repos de trois à six mois et des périodes d'émission de coulées de lave (18 depuis le début de l'éruption) avec quelques explosions de taille modérée. Lors des fortes pluies du mois de mai, des coulées de boue ont remobilisé les dépôts de l'éruption pour couper l'une des principales routes qui mène en Amazonie.

 

Reventador 2010-07-22 8:07Reventador 2010-07-22 8:35

Coulée de lave récente et fumerolle (22/07/2010, 8:07, 18 mm, F/5, 1/800 sec).Les nuages montent et couvrent le volcan (22/07/2010, 8:35, 70 mm, F/5.6, 1/1250 sec).

 

La cartographie des fronts de coulées de lave est un travail très dur physiquement car celles du Reventador sont des coulées à blocs très instables. L'humidité de la nuit rend les blocs glissants surtout quand ils commencent à être colonisés par des mousses, ce qui arrive généralement en moins de deux ans. Les vides entre les blocs sont profonds et le risque de s'y casser un jambe est réel. Les blocs de lave récente sont aussi très coupants c'est pourquoi l'utilisation de gants n'est pas superflue. L'exercice est rendu plus difficile par le poids du sac-à-dos contenant les échantillons et la masse nécessaire pour se les procurer. Le dernier jour mon sac-à-dos devait peser dans les 25 kg et la petite heure que j'ai du marcher avec était un vrai calvaire. A la difficulté physique s'ajoute l'appréhension que le temps se couvre et que l'hélicoptère ne puisse revenir nous chercher. Avec Silvia (une collègue de l'Institut Géophysique), nous avons réalisé l'échantillonnage de quatre coulées de laves et la cartographie de trois fronts de coulée, le tout en un peu moins de trois heures de travail en deux voyages. Le temps fut magnifique pendant les deux matinées de travail et toute l'équipe a pu réaliser tous les travaux prévus ce qui aurait été impossible sans hélicoptère.

 

Reventador 2010-07-23 7:26Trajet des coulées de lave récentes (23/07/2010, 7:26, 35 mm, F/4.2, 1/500 sec).

 

Reventador 2010-07-23 7:37Reventador 2010-07-23 9:29

Silvia marche avec peine mais aussi enthousiasme dans le champ de lave (23/07/2010, 7:37, 75 mm, F/5, 1/125 sec). L'hélicoptère ne nous a pas abandonné (23/07/2010, 9:29, 65 mm, F/5, 1/2000 sec).

 

Pour plus de photographie, je vous invite à visiter l'album Reventador.

Tag(s) : #Activité Volcanologique

Partager cet article

Repost 0