Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Approche du Cayambe et entrainement sur le glacier


Si vous n'avez pas lu la première partie cliquez ici.


Samedi 20 mars je retrouve d'abord Jorge puis JC au terminal de bus de la Río Coca vers 8h du matin. Nous partons dans ma voiture pour la ville de Cayambe au pied du géant de feu et de glace. Le temps est couvert mais il n'affecte en rien notre enthousiasme. Nous arrivons vers 10h à Cayambe où nous faisons quelques courses pour le repas de midi et celui du soir. Bien sûr nous n'oublierons pas l'eau, notre plus importante ressource, et quelques gourmandises en tout genre car pour l'ascension il nous faut aussi beaucoup de sucres rapides. Nous quittons la ville vers 10h45 pour commencer l'ascension de la montagne en voiture jusqu'au refuge. Notre Vitara se comporte très bien et, hormis un passage très pierreux sur le flanc d'une moraine latérale, l'arrivée jusqu'au refuge à 4 700 m d'altitude se passe sans encombre.


Cayambe 2010-03-20 17:15

JC (à droite), Jorge et moi-même préparés pour l'ascension devant le refuge du Cayambe (20/03/2010, 17:15, 18 mm, F/11, 1/400 sec).


Le refuge est spacieux et très confortable avec 3 cuisines, une grande salle-à-manger, un grand dortoir pour 25-30 personnes et des toilettes propres. Nous nous installons pour manger un savoureux poulet-frites-riz encore chaud venant de Cayambe. Le temps est nuageux mais nous décidons d'aller faire une « practica » sur le glacier car même si JC est un très bon guide, il vaut mieux que Jorge et moi soyons bien préparés. Le temps de nous arnacher et le climat se gâte, il commence à venter et une fine pluie nous balaye le visage sur le chemin du glacier. Près de la langue glaciaire sur laquelle nous allons pratiquer, nous observons un dépôt récent d'avalanche de séracs similaire à celle qui a tué toute une famille ici-même l'année précédente. Un peu plus loin, au pied d'une impressionnante falaise de lave, un chaos de blocs, dont certains mesurent plusieurs mètres de diamètres, nous rappelle une seconde fois les dangers de la montagne. L'odeur tenace d'œuf pourri due au sulfure d'hydrogène (H2S) nous remémore quant à elle que nous sommes sur un volcan actif. A notre arrivée au lieu d'entrainement, je remarque le nombre de rivières qui jaillissent de la base du glacier. JC, qui connaît cette montagne depuis près de 10 ans, m'explique que le glacier descendait alors beaucoup plus bas dans la vallée. Comme tous les Nevados d'Équateur, le Nevado Cayambe n'échappe pas au réchauffement global.


Cayambe 2010-03-20 13:47De nombreuses rivières jaillissent de la base du glacier (20/03/2010, 13:47).


Après avoir difficilement enfilé les guêtres et les crampons à l'envers puis à l'endroit, nous commençons l'entrainement. La glace n'est pas très propre et nous observons les bandes boueuses, témoins du mouvement du glacier. Le temps se dégage et nous pouvons débuter l'entrainement. Après quelques remémorations sur la manière de cramponner dans différentes pentes, nous commençons réellement l'exercice par l'installation d'une station d'assurage. JC nous montre comment arrêter la chute d'un compagnon en enfonçant le piolet dans la glace grâce au poids de son corps et en relevant les crampons pour ne pas basculer lors de la mise en tension de la corde. Nous répétons cet exercice plusieurs fois car il faut que cela devienne un réflexe. Ensuite, après avoir enlevé la neige, il faut viser une première visse-à-glace près de sa hanche et faire passer la tension de la corde sur un mousqueton accroché à celle-ci. Cette partie de l'entrainement est difficile physiquement car il faut visser la visse-à-glace d'un seul bras pendant que JC tire sur la corde pour plus d'authenticité. Une fois la corde passée sur le mousqueton il est plus facile de faire le point et voir si la personne qui est tombée a besoin d'aide. On peut aussi plus librement installer une seconde visse-à-glace et relier les deux par une corde pour avoir une station d'assurage résistante. JC nous (re)enseigne ensuite la technique d'encordement et j'apprends alors à faire une nœud de type papillon. Pour notre cordée et en raison des nombreuses crevasses présentes dans le glacier, nous nous encorderons ce soir à 8 m d'intervalle. Enfin nous nous amusons un peu à grimper sur un sérac stable haut de 8-10 m grâce aux piolets techniques de JC. L'exercice est éprouvant et marque la fin de notre « pratica ».


Cayambe 2010-03-20 14:29Cayambe 2010-03-20 14:50

Exercice d'installation d'une station d'assurage et encordement (20/03/2010, 14:29 et 14:50).


                      Cayambe 2010-03-20 16:34Cayambe 2010-03-20 16:37

Nous jouons un peu avec les piolets techniques sur une paroi de glace quasiment verticale (20/03/2010, 16:33 et 16:36).

 

 

Cayambe 2010-03-20 16:26Cayambe 2010-03-20 16:29

Petite pause pour admirer le paysage et le magnifique glacier du Cayambe en fin d'après-midi (20/03/2010, 16:26 et 16:29)

 

Nous prenons quelques minutes pour admirer le paysage et prendre quelques photos puis retournons vers le refuge. Après presque 3 heures d'exercice sur le glacier nous sommes un peu fatigué et commençons à ressentir l'effet de l'altitude et du manque d'oxygène. Le sommet se dégage alors et j'en profite pour prendre quelques clichés. Dans le refuge nous nous hydratons abondamment et préparons le repas du soir, des pattes au thon (pas rouge) avec la fin du riz de ce midi. Nous fraternisons alors avec un groupe d'andinistes arrivé un peu après nous. Nous leur offrons un peu de riz (il est très dur de faire cuire du riz à cette altitude et la préparation de leur repas commence à prendre beaucoup de temps) et eux nous offrent des eaux chaudes aromatisées au Pajaro Azul, un alcool très puissant et pas forcément très agréable. Vers 19h nous allons nous coucher car on se lève tôt demain, enfin tout-à-l'heure... Très bientôt la troisième et dernière partie de cette aventure, l'ascension.


Cayambe 2010-03-20 17:42Le sommet du Nevado Cayambe vu du refuge (20/03/2010, 17:42, 56 mm, F/11, 1/500 sec).


p.s. N'hésitez pas à visiter l'album de photos du Cayambe, vous y retrouverez les photos de l'article ainsi que quelques autres.


Tag(s) : #Ascensions et ballades

Partager cet article

Repost 0