Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Le Sangay est un volcan très particulier, en premier lieu pour sa localisation. En effet le géant de 5 230 mètres d'altitude est situé à l'extrémité sud de l'arc volcanique équatorien. Plus au Sud il n'y a plus de volcan jusqu'au Sud du Pérou soit à plusieurs milliers de kilomètres. C'est aussi et surtout le seul volcan équatorien à présenter une activité permanente avérée depuis au moins 1934 et supposée depuis 1628, date de la première trace écrite de l'observation d'une éruption du Sangay [1]. En effet le volcan est placé tellement à l'écart des populations qu'il est difficile d'avoir des témoignages de son activité avant le XXème siècle. Cependant, le Sangay avait déjà une telle renommée qu'Albert De Lapparent (1839-1908), secrétaire perpétuel de l'Académie des Sciences, l'a utilisé dans son essai « Volcans et Tremblements de Terre » (p. 32) pour réfuter la théorie selon laquelle l'infiltration de l'eau de mer dans les volcans serait le mécanisme déclencheur des éruptions : « Mais comment concevoir que ces grandes infiltrations [d'eau de mer] soient pour quelque chose dans l'activité du Sangay, ce volcan équatorial situé à plus de 200 kilomètres de la côte ? S'imagine-t-on l'eau de mer accomplissant un tel trajet à travers des canaux sinueux, et cela d'une manière constante ; car, de mémoire d'homme, le Sangay n'a pas cessé d'être en éruption ? ».


Sangay 2009-11-17 10:30Le cône parfait du Sangay culminant à 5 320 mètres d'altitude (17/11/2009, 10:30, 100 mm, F/6.3, 1/640 sec)


L'activité continue du volcan est caractérisée par des explosions stromboliennes (les colonnes de cendre dépassent rarement 3 km au-dessus du cratère) et l'extrusion de lave andésitique visqueuse avec par moments des paroxysmes vulcaniens accompagnés de la production de coulées pyroclastiques. L'activité continue du volcan entraine de grandes modifications dans la morphologie de son sommet et c'est pourquoi il est difficile de connaître son altitude exacte. À l'heure actuelle il y a plusieurs évents d'où sortent le matériel volcanique. Comme à l'Etna, chaque évent à une activité particulière, certains sont des cratères d'explosions, d'autres sont des lieux d'extrusion de lave. L'activité permanente explique aussi la faible fréquentation du volcan par des andinistes car son ascension peut être mortelle à plus d'un titre.


Sangay 2010-11-17 10:40Une petite explosion strombolienne dans le cratère sommital du Sangay (17/11/2009, 10:40, 200 mm, F/6.3, 1/500 sec)


Il y a peu de volcans présentant une activité continue, c'est-à-dire sans période de repos. Bien sûr cette notion est relative à la visibilité du volcan ainsi qu'à sa fréquentation. Le Stromboli, qu'on appelle aussi le phare de la Méditerranée, en est l'exemple le plus célèbre depuis plus de deux millénaires. Le Stromboli fait une explosion en moyenne toutes les 15 minutes. D'autres volcans ont une activité permanente comme les lacs de lave d'Ambrym ou du Mont Érebus. Selon certains témoignages, le Yasur, dans les îles Vanuatu, présenterait aussi une activité permanente similaire au Stromboli mais avec une fréquence d'explosions plus grande (une explosion toutes les 5 minutes).


Stromboli 2008-05-16 20:30Explosion strombolienne au Stromboli (16/05/2008, 20:30, 25 mm, F/5, 1/20 sec)

 

 

Sources:

[1] Global Volcanism Program

Tag(s) : #Brèves Volcaniques

Partager cet article

Repost 0