Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après une période de repos de 144 ans ponctuée par quelques petites crises fumerolliennes, le stratovolcan Turrialba (3 349 m s.n.m.), situé à l'extrémité occidentale de la Cordillère Volcanique Centrale du Costa Rica, vient de débuter un cycle éruptif [1]. Ce réveil a été précédé par un changement des paramètres physiques (surtout une augmentation de la température de 80°C à plus de 300°C) et chimiques (apparition de SO2, augmentation importante des teneur en HCl et HF et du rapport SO2/H2S) des fumeroles situées dans la région sommitale à partir de 2001 avec une accélération à partir du deuxième semestre de 2007. L'activité sismique, pratiquement nulle jusqu'au début de l'année 2007, a été l'objet de grandes variations jusqu'à 2010 dominé par des évènements suggérant des mouvements de fluide (longue période) et des fractures (volcano-tectonique) ainsi que des périodes de trémor (vibration du conduit) accompagnées de séisme de très longue période. Depuis janvier 2010, l'activité sismique a changé, montrant plus de trémor ainsi qu'un patron particulier depuis le 3 mars décrit comme “drumbeat” (battement de tambour c'est à dire très rythmique). Pour l'instant l'éruption est caractérisée par une légère émission de cendre associé à des explosions d'abord phréatique (sans magma, juste une déstabilisation du système hydrothermal due à l'augmentation de température) et depuis le 7 mars phréatomagmatique (le magma arrive près de la surface et il apparaît de l'incandescence la nuit au sommet). L'édifice volcanique montrant peu de déformation et la lenteur du processus éruptif suggèrent l'intrusion d'un corps magmatique de faible volume. Deux scénarios sont proposés par l'Observatoire Volcanologique et Sismologique de Costa Rica : 1) le magma arrive en surface et crée une coulée à partir du cratère ouest (d'où sortent les petites émissions de cendre et où est localisée l'origine de l'incandescence) et s'accumule à l'intérieur de celui-ci; 2) le magma n'arrive pas à sortir en surface et produit de petites explosions stromboliennes. Dans tous les cas, l'approche du magma de la surface va produire une dépressurisation du système hydrothermal accompagnée d'émission de cendre et de gaz.


Sources:

[1] Observatorio Vulcanológico y Sismológico de Costa Rica

Tag(s) : #Éruption

Partager cet article

Repost 0