Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bon le titre est un peu mensonger mais la journée d'hier a été bien chargée et je n'ai pas eu le temps de finir ce petit article. Donc hier c'est bien le volcan qui m'a réveillé avec tambour et trompette ou plutôt « coup de canon » et petite frayeur. Après une courte nuit qui fut interrompue par une forte pluie (d'où l'attente devant les moniteurs de surveillance des lahars entre 2h et 3h du matin), le Tungurahua m'a fait l'honneur d'une sacrée explosion à 6h12.


2010-05-25 al 26 Pondoa mImpression d'écran du moniteur de surveillance des lahars (AFM). Les valeurs HB (High Band) montrent surtout l'écoulement d'eau tandis que les valeurs LB (Low Band) correspondent plutôt aux sédiments. Cette nuit il y aura eu beaucoup d'eau et peu de sédiments (lahars).


Tout commence par des vociférations à la radio, il s'agit de l'une des vigies qui habitent sur le volcan. Alors que cette personne essaye de me prévenir, je comprends par moi-même l'objet de son intervention en entendant un puissant coup de canon qui fit vibrer ma fenêtre. Je me rue alors à la fenêtre pour constater l'incident. Une colonne de vapeur chargée d'un peu de cendre monte dans le ciel nuageux et j'aperçois de petits écoulements pyroclastiques descendre du cratère. Sur leur trajet, les coulées pyroclastiques vaporisent la neige tombée dans la nuit et sont progressivement cachées par le nuage de vapeur. Pendant que les vigies me submergent d'information, je m'habille le plus rapidement possible tout en essayant de prendre des photos du spectacle. Je les préviens à mon tour des coulées pyroclastiques même si celles-ci ne parcourront pas plus d'un kilomètre sur les flancs du volcan, à plusieurs kilomètres de distance de la première habitation.


Tungurahua 2010-05-26 06:17Photographie du sommet quelques minutes après l'explosion où l'on peut voir le nuage de vapeur crée par les coulées pyroclastiques (26/05/2010, 06:17, 105 mm, F/5.3, 1/50 sec).


Quand j'entre enfin dans la salle de surveillance je peux prendre un peu plus la mesure de l'explosion. J'estime, avec un dispositif aussi rustique qu'efficace, la hauteur du panache volcanique à 7 km au dessus du cratère. Cette donnée sera par la suite confirmée par la VAAC (Volcanic Ash Advisory Center) de Washington. Le panache est en effet repéré par un pilote de ligne et estimé à 41 000 pieds soit environ 12 500 m d'altitude. Comme le volcan culmine à 5 023 m je vous laisse faire le calcul. La personne de garde à l'Institut Géophysique de Quito m'apprend que le signal sismique de l'explosion est le plus puissant de l'année (Déplacement Réduit = 14,26 cm2) et que l'onde acoustique (269 Pa) est la troisième plus puissante enregistrée cette année pour le Tungurahua. Le panache est ensuite entraîné par les vents au sud-ouest du volcan et des retombées significatives de cendre seront rapportées jusqu'à Riobamba. La VAAC indiquera même que le panache serait passé au nord de Guayaquil mais sa faible concentration en cendre n'aura pas perturbé le trafic aérien.


BMAS BHZ 2010-05-26BMAS BDF 2010-05-26

Signal sismique (haut) et acoustique (bas) de l'explosion du 26/05/2010 à 06:12 (Source : JICA-IGEPN, station large bande de Masón).


Au regard des évènements, l'origine de cette explosion peut être liée à la conjonction de deux phénomènes. D'un côté la tendance ascendante des niveaux d'activité sismique et de dégazage constatée depuis quelques jours. D'un autre côté les fortes pluies de la semaine dernière et surtout de la nuit de mardi à mercredi qui se sont infiltrés dans le cône volcanique. A la rencontre de matériel chaud en profondeur (magma ou lave solide ? On ne le sait pas encore et peut-être jamais) l'eau s'est vaporisée et son augmentation de volume dans un espace confiné a engendrée l'explosion. On parle alors d'explosion phréatique ou phréatomagmatique (si du magma a été en contact direct avec l'eau). Depuis il n'y a pas eu de nouvelle explosion mais des séismes sous le volcan nous indiquent peut-être un nouveau apport de magma depuis les profondeurs. En surface il n'y a pour l'instant que des fumerolles. En attendant la suite j'en profite pour prendre des photos du volcan lorsqu'il est découvert et je vous invite à les consulter dans l'album Tungurahua.


Tungurahua 2010-05-26 14:45Photographie du cratère montrant une importante activité fumerollienne (26/05/2010, 14:45, 300 mm, F/5.3, 1/1000 sec)


Il faut signaler que les fortes pluies des jours précédents ont beaucoup fait parler des volcans en Équateur. Celles-ci ont provoqués un grand lahar au Reventador qui a coupé une importante route d'accès vers l'Amazonie. Au Cotopaxi, l'infiltration de l'eau de pluie a légèrement réactivé le système hydrothermal rendant les fumerolles déjà existantes plus actives.


Sources :

- Instituto Geofísico de la Escuela Politécnica Nacional de Quito (IGEPN) : http://www.igepn.edu.ec/

- Japan International Cooperation Agency (JICA) : http://www.jica.go.jp/english/

Tag(s) : #Activité Volcanologique

Partager cet article

Repost 0